top of page
Bannière.jpg
PDSF 28.jpeg
PDSF 32.png
PDSF 31.png
Illustration.jpg
image.png
WhatsApp Image 2022-01-28 at 05.24.28.jpeg
image.png

Table ronde - Évolutions actuelles et à venir de l‘architecture de sécurité transatlantique (en partenariat avec l'ACADEM dans le cadre du Paris Defence and Strategy Forum, l'Association France-Canada et WIIS-France, ainsi qu'avec le soutien de l'ENAP, du RAS, du Rubicon et du programme MINDS du ministère de la Défense nationale)

14 mars 2024

Depuis 2017, l’architecture sécuritaire transatlantique a connu bien des changements. Si le premier mandat de D. Trump avait fortement impacté celle-ci, ces répercussions restent « mineures » en comparaison de ce qu’a déclenché l’invasion de l’Ukraine en 2022. Dans ce contexte qui reste fortement volatile, l’objectif de cette table ronde est d’aborder les évolutions diverses ayant eu lieu ces derniers mois et celles pouvant advenir à court terme pour l’architecture sécuritaire transatlantique. Cette table ronde a été organisée dans le cadre du programme de Personnalités d'Avenir France-Canada.

Modératrice :

  • Dr. Maud Quessard, directrice de domaine, Institut de recherche stratégique de l'École militaire

Intervenantes

  • Ambassadrice (e. r) Sylvie Bermann, présidente du conseil d’administration de l’Institut des hautes études de Défense nationale

  • Jeanne Laterrade, sous-directrice « Europe de la défense » au sein de la direction générale des relations internationales et de la stratégie, au ministère des armées

  • Professeure adjointe Chantal Lavallée, directrice adjointe du Centre de sécurité et de gouvernance des crises (CRITIC) au Royal Military College de Saint-Jean

  • Dr. Johanna Möhring, chercheure associée au Centre Thucydide et au Centre interdisciplinaire d’études sur le nucléaire et la stratégie de l’École normale supérieure

  • Aleksandra Wiśniewska, députée, membre de la commission de la Défense nationale et de la commission Affaires étrangères au sein de la diète polonaise

Vidéo

Table ronde virtuelle - Les conséquences de l’invasion russe sur les politiques étrangères et de défense allemande : Berlin deviendra-t-il la première puissance militaire en Europe ? (en partenariat avec le Centre d'études sur la sécurité internationale et les coopérations européennes de l’Université Grenoble Alpes et le Centre canadien d'études allemandes et européennes de l’Université de Montréal)

9 mai 2022

Brocardée pour ses positions sur l’Ukraine et la Russie durant les semaines ayant précédé l’invasion russe, l’Allemagne connaît depuis celle-ci une évolution notable, qui dans bien des domaines constitue un véritable tournant pour la politique de défense allemande. L’illustration la plus manifeste fut le discours du chancelier devant le Bundestag le 27 février annonçant une augmentation durable du budget militaire permettant de dépasser les 2% du PIB alloués pour la Défense, ainsi que la création d’un fonds de restructuration et d’acquisition pour la Bundeswehr d’un montant de 100 milliards d’euros.  Alors que le processus d’adoption d’une stratégie interministérielle de politique étrangère vient de commencer, cette augmentation à venir du budget allemand de la défense – et donc normalement des capacités de la Bundeswehr –  aura probablement certains impacts sur les positions des autres grands pays européens, mais aussi au sein de l’OTAN et de la PSDC.

Vidéo de la table ronde.

Modératrice :

  • Delphine Deschaux-Dutard, CESICE Université de Grenoble Alpes

Intervenants

  • Dr. Laurent Borzillo, CESICE Université de Grenoble Alpes / CCÉAE

  • Félix Buttin, chargé de mission (Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères)

  • Johanna Möhring, Center for Advanced Security, Strategic and Integration Studies (CASSIS), Université de Bonn

  • Gaspard Schnitzler, Institut de relations internationales et stratégiques

  • Gesine Weber, German Marshall Fund of the United States (Bureau de Paris)

Table ronde - Des armées européennes vers une armée européenne ? L’initiative européenne d’intervention ( en partenariat avec la Fabrique de Défense)

Paris, 28 janvier 2022

Créée en 2018, l’initiative européenne d’intervention vise à favoriser le développement d’une culture stratégique européenne et à faciliter l’engagement de forces européennes (membres de l’Union européenne, de l’OTAN ou des deux organisations) en cas de nécessité d’intervention internationale. Près de quatre ans après son lancement, quelle vision ont les partenaires de la France de cette initiative française ? Dans quelle mesure celle-ci contribue-t-elle à l’objectif visant à doter l’Europe d’une force commune d’intervention, possible embryon d’une armée européenne ?

 

Modératrice :

  • Dr. Delphine Deschaux-Dutard (Vice-doyenne aux relations internationales chez Faculté de Droit de Grenoble, Université Grenoble Alpes)

Intervenants :

  • Ambassadrice Aglaia Balta, Ambassadrice de Grèce, en France 

  • Olivier-Remy Bel, conseiller spécial pour la présidence française du Conseil de l’Union européenne, DGRIS, Ministère des Armées 

  • Colonel Andres Helm-Rosin, attaché militaire estonien à l’Ambassade d’Estonie 

bottom of page